Sélectionner une page

(Photo: prise au Musée Granet d’Aix-en-Provence – détail d’une toile de Fabienne Verdier)

A l’heure où j’écris ces lignes, je sors d’un stage de la Voie de l’équilibre (école Azoth) et j’attends mon train, assise au soleil d’Aix-en-Provence, observant le ciel bleu et les montagnes au loin.

Ces derniers jours j’ai longuement réfléchi à la question de la méthode et de la forme. Si je prône les « nouvelles voies », « ouvrir des portes », et « sortir des sentiers battus » toujours autant qu’avant, j’apprends chaque jour les bénéfices de la pratique et de la répétition de la forme.

Les bénéfices de la discipline.

Nous avons d’ailleurs parlé de « discipline » avec mon groupe de clientes Delta il y a quelques semaines et nous avons remarqué un point commun: la discipline, elles la voyaient comme un truc chiant qui empêchait d’être libre. Mais ça c’était avant. Aujourd’hui, pour elles, la discipline est au service de leur créativité, c’est justement ce qui les amène à être plus libre.

Dans le jeu du Tao, c’est une carte que je tirais régulièrement, avant d’en saisir toute la puissance. La discipline c’est aussi la persévérance et la régularité. Aujourd’hui je la regarde et je peux m’imprégner de sa beauté et de sa souplesse, là où précédemment je ne voyais que force et rigidité.

Peut-être que le problème c’est que nous avons associé la discipline à l’école. Qu’il fallait être sage, ne pas bouger, bien discipliné. Tels des moutons sans réflexion. Et pourtant dans discipline il y a disciple; l’élève, l’apprentissage (que je te laisse entendre comme tu le veux).

Faire pour défaire. Aller à l’essentiel

La pratique régulière a ceci de magique: elle permet de dépasser le besoin de perfection sous-entendu par la création ponctuelle. C’est d’ailleurs ce que je transmets à mes client.e.s pour leur communication. Ne pas attendre d’écrire LE texte pour publier. Au contraire, écrire tous les jours, et même plus, pour intégrer cellulairement les fondements de ta communication, la forme, afin de te laisser ensuite traverser par l’inspiration.

L’exemple que je préfère est celui de la newsletter. En écrivant un message par mois à ta communauté, autant qu’il soit réussi, car c’est l’empreinte que tu vas laisser jusqu’au mois suivant. Ecrire régulièrement te permet de lâcher cette envie de perfection et d’être plus spontané.e. Et si l’un de tes messages te semble vraiment mauvais? Et alors? Demain est un nouveau jour et avec lui naîtra un nouveau texte.

J’ai commencé à écrire chaque jour au début de l’année. En suivant « une méthode » de storytelling. Et si au départ la forme prenait l’avantage sur le fond, la répétition a permis que cela change. La technique je l’ai intégrée. Je n’ai plus besoin de la suivre, ni d’y penser, et je peux aujourd’hui m’en détacher pour arriver au même résultat.

En intégrant la forme, par la répétition journalière, j’ai créé l’espace pour l’inspiration. Je ne dis pas que cela arrive à chaque fois, non! Mon rôle est simplement de créer les conditions régulièrement pour laisser la place. Ensuite se passe ce qui doit se passer, ou pas 😉

Je n’aime pas suivre les méthodes. Je n’aime pas entrer dans les cases. Et pourtant c’est la pratique et la répétition qui, à mon sens, permettent d’arriver à l’excellence dans un domaine.

Teste, ajuste, choisis un média de communication. Puis pratique le, encore et encore. Utilise la méthode qui te convient le mieux (pour moi la plus simple et la plus fun). Pratique, affine, répète. Jusqu’à ce qu’elle disparaisse complètement. Jusqu’à ce que la forme devienne si naturelle qu’elle ne soit présente que pour soutenir le fond.

Reste ensuite à trouver le pont entre le technicien et l’artiste.

Je crois qu’il se fait avec la conscience de l’invisible, de l’énergie, de la vibration. Avec la présence dans le corps. Avec le silence et la contemplation.

Un technicien est caché derrière chaque artiste.
(Mais il n’y a pas d’artiste chez tous les techniciens)

Qu’en penses-tu?

—-

Exercices proposés:
1. Défi Communication/Marketing Sensible: écrire un article, une publication ou publier une vidéo chaque jour pendant 30 jours, par exemple.

Lectures conseillées:

« Comme par magie » – Elizabeth Gilbert

« La passagère du silence » – Fabienne Verdier

Like et partage!
error