fbpx

La crise dans le couple : la rupture ou le renouveau?

par | 1 Sep 22 | Couple Sacré | 0 commentaires

On n’arrive plus à se parler! Nous avons vraiment un problème de communication. C’était pas comme ça au début de notre relation. Aujourd’hui, quel que soit le sujet abordé, on finit par se disputer et se sentir mal, sans même avoir résolu le problème de fond. Alors ça recommence.

La crise dans le couple est une période extrêment difficile à traverser. Elle peut être synonyme de rupture ou de renouveau pour les partenaires. Dans ces moments là il est facile de passer du désespoir total de voir la relation s’améliorer un jour à l’espoir que les choses s’arrangent.

Dans cet article je vais te parler des origines de la crise dans le couple pour mieux la comprendre et mieux la traverser afin de te permettre de choisir le chemin du renouveau pour ta relation.

Sommaire

 

  1. La crise dans le couple : définition et origines
  2. Comprendre la crise du point de vue de chaque partenaire
    • Les différences (rythme, besoins, blessures, réaction sous stress)
    • L’importance du système nerveux autonome
    • Le poids du transgénérationnel et des traumas
  3. La crise dans le couple : un besoin de rupture et renouveau
    • Revenir au point zéro ou la fenêtre de tolérance
    • Choisir le renouveau

La crise dans le couple : définition et origines

J’appelle « crise » une période suivie, en général de plusieurs semaines au minimum, pendant laquelle les conflits dans le couple sont réguliers au point de laisser l’un ou l’autre, voire les deux partenaires, se sentir déconnectés et en incapacité d’imaginer des possibilités meilleures pour la relation dans le futur.

Les conflits prennent plusieurs formes. Dans leur essence ils sont une tension ressentie entre deux réalités qui s’opposent. C’est un désaccord ou une dispute; ici le conflit est la tension entre les désirs et besoins de deux personnes. C’est aussi tous les non-dits qui ne sont pas exprimés : dans ce cas c’est la tension intérieure qui est créée par le silence.

Il y a les conflits extérieurs (visibles) et les conflits intérieurs (non visibles).

Lors de la période de crise dont je vais parler dans cet article, ces deux types de conflits sont présents dans la relation de couple.

 

En tant qu’être humain, nous avons à notre disposition une formidable machine qui nous permet de vivre et surtout de survivre : notre corps et ses différents systèmes.

C’est, entre autres, parce que nous avons un système de survie et de protection particulièrement bien fonctionnel que nous sommes là aujourd’hui en vie : moi à écrire et toi à lire 😉

Mais ce qu’il faut savoir, c’est que ce système détecte des menaces et des dangers aussi souvent que nécessaire et réagit de la même manière dans ton couple que si tu allais être attaqué.e par un lion. Oui, cela va rapidement poser des problèmes dans la relation.

Parce que ton/ta partenaire est la personne avec laquelle tu passes la majorité de ton temps à laquelle tu es attachée émotionnellement, c’est la personne qui va activer le plus souvent ton système de protection.

La perception de la menace crée une réaction : la lutte, la fuite ou l’immobilisation et crée du stress. Quand il y a conflit il y a stress; mais l’inverse n’est pas vrai.

Les autres êtres humains créeront toujours du stress dans ta vie, alors rappelle-toi que:

Les conflits et le stress ne sont pas le problème. C’est la manière dont tu les traverses.

Comprendre la crise du point de vue de chaque partenaire

1. Les différences (rythme, besoins, blessures, réaction sous stress)

Il existe plusieurs grilles de lecture pour comprendre comment chacun des partenaires vit et réagit en cas de stress et de conflit.

Je vais utiliser aujourd’hui la grille de lecture qui m’a été transmise par Donna Eden et son compagnon sur les différents types énergétiques.

Et si je devais résumer en une phrase ce qu’il y a à retenir c’est:

Ta manière de gérer le stress et le conflit est personnelle et celle de ton/ta partenaire est différente de la tienne.

Les 4 différents types énergétiques : Nous sommes tous et toutes constitués de ces quatre énergies à des pourcentages différents. L’une d’elle prends le dessus en cas de stress (ceci est déterminé avec un test kinésiologique).

Les visionnaires sont les personnes qui amènent une nouvelle manière de voir le monde. Ils ont la capacité de prendre de la hauteur pour voir la grande image et les problèmes avant même qu’ils n’arrivent. Ce sont des leaders naturels et leur communication est magnétique.

➡️ En cas de stress et de conflits : ils ont tendance à juger et donner tort à l’autre. Ils voient ce que l’autre fait de faux et aussi ce qu’il devrait faire. Ils veulent imposer leur vision des choses. Ils cherchent à rester en lien avec l’autre par tous les moyens (et surtout la vue).

Je fait partie des visionnaires 😂

Les acoustiques comprennent les autres avec précisions, leurs challenges et leurs désirs, la place qu’ils occupent dans le monde. Ils permettent aux autres de se sentir compris à un niveau inégalé. Ils mettent de la sagesse et de la poésie entre les lignes de leur communication.

➡️ En cas de stress et de conflits : ils entendent seulement le négatif et les reproches dans ce qui est dit et même dans ce qui n’est pas dit. Ils ressentent de la souffrance physique à cause du stress. Ils se déconnectent de l’autre et ont besoin de quitter physiquement le lieu de stress.

Hehoa fait partie des acoustiques 😂

Les sensitifs savent prendre soin, élever et soutenir les autres avec le coeur. Ils comprennent complètement les autres et sont abondamment généreux. Ils ont une compassion quasi télépathique et permettent aux autres d’apprécier leur propre essence mieux que quiconque.

➡️ En cas de stress et de conflits : ils sont focalisés sur la souffrance de l’autre et veulent à tout prix le protéger pour lui éviter de se sentir mal ou blessé. Ils n’ont plus accès à leur logique et s’oublies pour garder la connexion à l’autre.

Les rationnels sont calmes et logiques. Ils ont une capacité à organiser énormément d’informations de manière logique, organisée et systèmatisée. Ils ne s’embarassent pas des émotions et ont une grande force de stabilité. Ils comprennent rapidement les situations compexes et trouvent des solutions.

➡️ En cas de stress et de conflits : ils se déconnectent des sentiments de l’autre car trouve ses émotions incontrôlées. Ils s’isolent (sans sortir de la pièce) dans leur logique et se détachent d’eux-mêmes. Ils se retirent dans leur bulle en ignorant les éléments d’informations apportés par l’autre.

Les couples que j’accompagne à traverser une crise ont souvent deux manières différentes, voire opposées, de réagir au stress et aux conflits. En comprenant comment fonctionne ton partenaire tu accèdes à un nouveau point de vue et de nouvelles solutions apparaissent.

2. L’importance du système nerveux autonome

Je parlais en début de cet article de ton système de protection qui se met en marche lorsqu’il perçoit un danger. Le système nerveux autonome fonctionne sans que tu aies besoin d’y penser. Il gère les processus de tes organes internes comme le coeur, le foie, les intestins par exemple.

Il reçoit des informations directement de tes perceptions de ton environnement et réponds en stimulant ou inhibant des processus physiologiques.

L’une des fonctions du système nerveux autonome est de préparer ton organisme à réagir en cas de stress ou d’urgence. C’est cette partie qui nous intéresse pour comprendre l’importance de ton système nerveux autonome dans la période de crise du couple.

Ses réactions au danger, réel ou perçu, sont directement liés à des mémoires conscientes et inconscientes engrammées dans le corps.

Et il n’est pas possible de choisir son impact sur ton organisme par la pensée. Ta physiologie gagne sur ton mental et tes émotions.

Imagine maintenant que ta mémoire contient des stress passés, ce qui est probablement le cas puisque nous vivons dans une société très stressante. Voire même des traumas, ce qui est également probablement le cas puisque nous vivons dans une société traumatique. Imagine que ces stress sont des billes, plus ou moins grandes, et que ton corps est représenté par un verre.

S’il y a déjà des billes de stress dans ton verre, il va se remplir plus vite lorsque tu vis une nouvelle situation de conflit. Idem pour ton/ta partenaire.

Si les conflits que tu expérimentes activent une bille de stress déjà présente, elle va grossir. Et prendre de la place dans le verre, ce qui en laisse encore moins de disponible.

Quand ton verre est plein et/ou déborde tu n’as plus accès à tes réactions logiques et réfléchies.

Dans ce cas, au quotidien dans ton couple tu peux expérimenter :

  • dire des choses méchantes qui dépassent ta pensée (ou les entendre de ton/ta partenaire)
  • ne pas être capable de lâcher la discussion alors même que tu vois qu’elle ne vous mène nulle part
  • sortir de la pièce sans un mot pour t’extraire du conflit et retrouver du calme, mais ne plus avoir la capacité d’en parler à ton retour
  • te sentir bouillonner à l’intérieur à un niveau qui te crée de la souffrance physique
  • vouloir rompre et arrêter à la relation, alors que tu ne veux pas cela quand tu es calme
  • perdre l’espoir totalement que la relation puisse s’améliorer, alors que tu penses le contraire quand tu es apaisé.e
  • te sentir vide, figé.e, déconnecté.e

Souviens-toi que:

Il n’est pas possible de gérer un conflit par la discussion quand le système nerveux autonome est en mode lutte, fuite ou immobilisation

3. Le poids du transgénérationnel et des traumas

Si pour certaines personnes le poids des situations traumatiques vécues sont une évidence, pour d’autres il reste une certaine incompréhension.

Ce qu’il est important de retenir:

Le trauma n’est pas l’évènement mais l’expérience ressentie face à un évènement.

Et même un évènement de vie qui pourrait sembler “mineur” pour le mental peut avoir été vécu comme traumatique. Et même un évènement de vie partagé par plusieurs personnes sera expérimenté différemment par chacune d’elles.

Vivre avec du stress au quotidien, même de très bas niveau, crée une mémoire traumatique.

La douceur et le non-jugement sont des clés essentielles à la reconnaissance de nos mémoires traumatiques.

De plus, nous pouvons porter dans nos mémoires inconscientes, les traumas de 3 générations. La vie de nos ancêtres n’est donc pas négligeable.

Toutes ces informations nous permettent de nous rendre compte que les crises dans le couple ne parlent pas directement de la relation, mais sont parfois simplement la mise en confrontation des mémoires inconscientes des deux partenaires.

Alors, que faire de cela?

La crise dans le couple : un besoin de rupture et de renouveau

Je crois que la crise dans le couple est un indicateur d’un besoin de changement. L’être humain résiste au changement pour des raisons de survie car cela représente toujours un danger pour l’inconscient. Cette résistance est souvent ce qui fait durer la crise dans le temps.

L’idée générale est qu’une crise dans le couple amène soit à une rupture, soit à un renouveau dans la relation.

Pour moi, la crise amène toujours à une rupture puis à un renouveau. La question n’est donc pas de choisir entre l’un et l’autre, mais de savoir si vous voulez les vivre ensemble ou pas.

1. Revenir au point zéro ou la fenêtre de tolérance

Je parlais précédemment du système nerveux et de son importance dans nos réactions face au stress. Dans l’idéal notre système nerveux active et inhibe des processus internes en permanence. On peut représenter cela par une courbe sinusoïdale.

Tant que ces mouvements se font à l’intérieur de ce qu’on appelle la fenêtre de tolérance, nous sommes dans un état de santé avec la capacité d’être connectés à nos envies, de passer à l’action et de ralentir quand c’est nécessaire.

Par exemple : j’emmène les enfants à l’école et le tram est arrêté sur la voie. J’ai une montée de stress face au retard que je risque d’avoir. Je sors du tram et je termine le trajet à pieds en marchant vite. Je dépose les enfants à l’école et je sens l’apaisement revenir en moi à mesure que je prends le temps de marcher tranquillement.

Lorsque le niveau de stress (de la situation actuelle et des mémoires passées) est trop fort, alors les mouvements du système nerveux sortent de la fenêtre de tolérance et créent des réactions néfastes pour notre organisme et nous-même.

Par exemple : j’ai un entretien d’embauche et je dors mal plusieurs jours avant d’y aller. J’y pense tout le temps et ma digestion est difficile. Après l’entretien j’ai besoin de plusieurs jours devant Netflix pour m’en remettre.

 

Avec mes clients je parle souvent de revenir au point zéro, au centre d’eux-mêmes. Pour le système nerveux, c’est à l’intérieur de la fenêtre de tolérance.

Comment sait-on qu’on est revenu au point zéro?

C’est l’espace intérieur à partir duquel on est capable de ressentir l’amour, la compassion, la gratitude. On a aussi accès à de nouvelles possibilités et à d’autres perspectives sur la situation, en l’occurrence le conflit.

Lorsque tu n’es pas au point zéro:

  • c’est la faute de l’autre
  • tu penses qu’il/elle ne changera jamais et que cela ne sert à rien de t’entêter
  • tu te sens mal
  • tu veux débattre sur le sujet de la dispute pour essayer d’expliquer pourquoi tu as raison
  • etc…

Lorsque tu es au point zéro:

  • tu reconnais tes points de responsabilité dans la création du conflit
  • tu comprends que l’autre ne veut pas te faire du mal et tu vois même comment sa réaction était une protection pour lui et la relation
  • tu vois que le sujet du conflit n’est pas important et que cela se joue à un autre niveau
  • tu as accès à tes sentiments pour ton/ta partenaire et tu as l’espoir que vous pouvez co-créer une relation bénéfiques pour vous deux

Attention : il n’est en aucun cas question de te culpabiliser quand tu n’es pas au point zéro, mais seulement de l’observer.

Par exemple, alors que j’écris cet article, je suis en conflit avec l’aîné de mes enfants depuis plusieurs semaines. Je ne suis pas au point zéro et je ne parviens pas à y revenir. Je me vois penser que c’est tout de sa faute et même si mentalement je me doute bien que ce n’est pas le cas, je n ‘ai pas encore accès à une autre perspective. En observant cela je peux mettre en place les actions nécessaires pour revenir dans cet espace intérieur. Culpabiliser ne servirait à rien d’autre qu’à me maintenir en dehors du point zéro sans prendre ma responsabilité.

2. Choisir le renouveau

Comment faire pour sortir de la crise dans le couple?

Au départ c’est un choix. Comme je l’ai mentionné précédemment, il ne s’agit pas de choisir la rupture ou la relation. Il s’agit de choisir si vous voulez vivre la rupture ET le renouveau ensemble, ou pas.

Pourquoi est-ce que je parle de choisir la rupture et le renouveau?

Quelle que soit la manière dont fonctionne ta relation de couple aujourd’hui il y a un changement à vivre. Il faut donc rompre avec votre fonctionnement actuel pour en créer un nouveau.

Vous avez donc le choix de faire cela ensemble ou séparément.

Soit la rupture avec votre fonctionnement actuel implique une séparation du couple. Puis vous aurez chacun à construire votre renouveau individuellement à 100%, ou pas complètement si vous avez des enfants.

Soit la rupture avec votre fonctionnement actuel implique que vous êtes tous les deux prêts à vous engager à créer une nouvelle manière de relationner ensemble pour créer un renouveau dans votre relation.

Dans les deux cas, je conseille à mes clients de prendre cette décision depuis leur point zéro.

Choisir le renouveau, c’est donc choisir de rompre avec votre identité de couple pour la re-créer, parfois en co-création.

A toi de jouer!

Mon conseil?

Va aussi vite que possible et aussi lentement que nécessaire 😉 🇨🇭

La crise dans le couple

➡️ Pourquoi la période de crise est quasi inévitable dans le couple?

En choisissant un/une partenaire de vie, que nous en soyons conscient ou pas, nous choisissons la personne qui va activer en priorité notre système de protection. Après la période « lune de miel » quand tout va bien, arrive le moment où les différences de l’un et l’autre refont surface. 

-> L’un des critères important pour choisir son partenaire de couple serait donc la volonté de faire le travail nécessaire pour traverser cette période de crise ensemble?

 

➡️ Pourquoi nous nous sentons incompris lors des conflits dans le couple?

Les conflits mettent en lumière les différences de fonctionnement de l’un et l’autre des partenaires. Alors que notre tendance innée est de croire que le reste du monde fonctionne de la même manière de que nous, nous sommes confronté à expérimenter l’inverse. C’est ce qui crée ce sentiment d’incompréhension. 

-> En te concentrant à accepter ton partenaire plutôt qu’à le comprendre, tu pourras apprendre également à aimer être accepté.e pour qui tu es plutôt que compris.e

 

➡️ Quelle est la première action à faire?

Pour dépasser la période de crise dans le couple il est important de se rendre compte que les conflits ne parlent jamais du sujet du problème (la vaisselle ou la façon de conduire), mais bien de la manière dont on communiqes au sujet du conflit. 

-> Choisir de prendre de la hauteur et apprendre à communiquer à propos du conflit plutôt qu’au sujet du problème révolutionnera ta relation de couple.